La TRM est l’abréviation de la Théorie Relative de la Monnaie, imaginée et rédigée par Stéphane Laborde et reformulée pour sa partie mathématique en 2016 par Emmanuel Bultot sous le titre “La TRM en détails“. La première version de cette théorie est publiée en 2010 et ne cesse d’être actualisée depuis.

Cette étude définit un modèle généraliste monétaire à la suite duquel sont déterminés les critères (libertés) correspondant à une monnaie dite libre :

  • La liberté de choix de son système monétaire
  • La liberté d’utiliser les ressources sans nuisance pour autrui
  • La liberté d’estimation et de production de toute valeur économique
  • La liberté d’échanger, comptabiliser afficher ses prix “dans la monnaie”

Cette notion de libre fait directement référence à la philosophie des logiciels libres, apparue dans les années 80 et notamment portée par Richard Stallman.

Cette liberté n’est garantie en pratique que par des monnaies répondant à une équation précise, par laquelle ni le temps ni l’espace ne peuvent entraîner une asymétrie dans la création monétaire, c’est-à-dire une injustice au sein même de cette création (ce qui est le cas de toutes les monnaies officielles à l’heure de la rédaction de cet article).

Après une série de tests menée en 2016, la première véritable monnaie libre a été lancée en mars 2017*. Elle est nommée Ğ1, en hommage au mathématicien Kurt Gödel.

 

 

 

 

 

* Si vous êtes intéressé pour devenir membre créateur de la monnaie Ğ1, rendez vous sur cette page.

Fermer le menu